Bandeau
Les péniches Alternat et Bali sur le web
Deux péniches pour tous et pour la paix naviguant sur la toile...

Toutes les actualités des péniches Alternat et Bali et des événements inter-associatifs accueillis à bord

Mobilisation sociale
L’action non-violente est un choix de société et d’humanité

La mobilisation sociale contre le cpe est un exemple de démocratie, gouvernement du peuple par le peuple, qui ne s’exerce que lorsque les citoyens la font vivre activement, au-delà des formes nécessaires mais insuffisantes de la démocratie représentative.

Article mis en ligne le 6 avril 2006
dernière modification le 11 avril 2006
Imprimer logo imprimer

La lutte actuelle contre le CPE et la loi sur l’égalité des chances du gouvernement Villepin donne lieu à une mobilisation considérable, en particulier d’une large partie de la jeunesse et des étudiants. Dans leur grande majorité, ceux-ci ont choisi d’adopter des moyens d’action non-violents pour faire entendre leurs droits et établir un rapport de force avec le gouvernement.

Ce faisant, ils font le choix de la maturité face à un Etat qui voudrait les voir tomber dans le piège de la violence afin de pouvoir enclencher le cycle de la répression.

Dans de nombreuses villes, ils s’organisent en commissions horizontales et démocratiques pour assurer l’organisation de la mobilisation et de l’action. Ils n’hésitent pas à passer à l’action directe pour faire pression sur les autorités et sensibiliser les médias et l’opinion publique à la justesse de leur cause.
En se levant ainsi avec énergie, ils rompent avec les réflexes de soumission à l’autorité auxquels nous conditionne notre culture depuis le plus jeune âge, et ce faisant ouvrent la possibilité d’une réelle responsabilisation politique.

Leur mobilisation, créative dans ses formes et n’hésitant pas faire appel aux ressources de l’humour, est sans doute une forme d’action profondément démocratique de faire de la politique et de se faire respecter dans le vivre-ensemble qui caractérise toute société. En effet la démocratie, gouvernement du peuple par le peuple, ne s’exerce que lorsque les citoyens la font vivre activement, au-delà des formes nécessaires mais insuffisantes de la démocratie représentative.

Cette mobilisation activement non-violente revêt le grand intérêt d’être dans le même temps conforme à l’exigence d’efficacité propre à toute lutte sociale, et à l’exigence d’humanité qui caractérise la dignité d’une lutte. « Le véritable grand homme est celui qui sait se lever pour la défense de ses droits sans rendre les coups », écrivait Martin Luther King. L’action non-violente n’hésite pas à venir briser la paix sociale pour faire émerger le conflit là où régnait l’ordre paisible de l’injustice. Mais elle refuse dans le même temps de porter atteinte à la dignité de l’adversaire et, ce faisant, de se transformer à son tour en violence et en domination.

En faisant le choix de l’action non-violente, le mouvement de mobilisation étudiant fait le choix de l’intelligence stratégique face à la tentation binaire de rendre coup pour coup. Il fait le choix de la cohérence entre les fins poursuivies -une société plus humaine basée sur le respect et la responsabilité de tous- et les moyens mis en œuvre concrètement dans le présent pour la faire advenir. En étant très clairs sur la non-violence des moyens, les étudiants mettent aussi toutes les chances de leur côté, en ralliant l’opinion publique à la légitimité de leur combat. Toute action violente, qu’elle se situe à l’intérieur ou à la marge du mouvement, ne peut que discréditer l’ensemble de la protestation.

Le MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente) ne peut que se réjouir de la vitalité, de la combativité et de la créativité d’une jeunesse qui refuse de se laisser enfermer dans la précarité et le déni de ses droits. Il est prêt à mettre ses moyens (formations à l’action, soutien à l’organisation stratégique, approfondissement de la non-violence) au service des citoyens jeunes ou moins jeunes qui aspirent et œuvrent comme lui à la construction d’une société plus juste pour toutes et tous.

Ce n’est pas seulement un contrat précis qui est en jeu dans cette contestation, mais au-delà du CPE, c’est la question du sens qui est posée : le sens d’une société soumise à la loi de la « marchandisation » de l’homme et du vivant, basée sur de profondes injustices mondiales et aveugle à sa propre destruction écologique.
Finalement, le MAN en appelle à la responsabilité du gouvernement pour qu’il cesse de provoquer la répression du mouvement actuel, reconnaisse la voix portée de manière exemplaire par la jeunesse, et accepte de se plier au jeu d’une société activement démocratique.

Site internet : www.non-violence.fr

P.S. :

Mouvement pour une Alternative Non-violente
114 rue de Vaugirard - 75006 Paris
Tel/fax : 01 45 44 48 25



puce Plan du site puce Contact puce Mentions légales puce Espace rédacteurs puce

RSS

2002-2017 © Les péniches Alternat et Bali sur le web - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.34
Hébergeur : Ouvaton.Coop
Soutenir par un don